Métier de gendarme au XIXe siècle (Broché)

  • PU Rennes

  • Paru le : 01/04/2010
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Comment les gendarmes, longtemps redoutés des populations, se sont-ils intégrés à la vie quotidienne des Français? Pour répondre à cette question,... > Lire la suite
20,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 20 décembre et le 23 décembre
ou
Votre note
Comment les gendarmes, longtemps redoutés des populations, se sont-ils intégrés à la vie quotidienne des Français? Pour répondre à cette question, l'auteur étudie tous les aspects du métier de gendarme départemental dans la France provinciale du XIXe siècle : les enjeux politiques, l'organisation du service, la sociologie des hommes, leur vie professionnelle et privée, l'esprit (le corps, les représentations culturelles. L'enjeu est de taille, quand on sait que la gendarmerie (avec ses 20000 hommes) reste la principale force de sécurité du pays. A l'interface des populations - parmi lesquelles ils vivent - et des pouvoirs centraux - aux ordres desquels ils sont soumis - les gendarmes offrent un bel observatoire des transformations du XIXe siècle: la modernisation des campagnes, le renforcement de l'Etat, le développement d'une conscience nationale, la démocratisation, sont autant de phénomènes que l'on peut suivre à hauteur de bicorne. L'enquête s'appuie sur une base de données de plus de 3000 gendarmes et sur le dépouillement de toute la presse professionnelle. Elle s'enrichit également à la lumière des procès-verbaux, des notes de service, des rapports préfectoraux, etc. Elle se nourrit enfin de la riche moelle inédite des archives de la gendarmerie. L'auteur identifie trois modèles successifs. Impérieux et parfois violent, imprégné d'une culture guerrière, peu intégré à la société rurale, le soldat de la loi s'efface dès le milieu du XIXe siècle. Il cède place à un militaire professionnel nettement plus procédurier, discipliné et prudent. Les gendarmes de la fin du XIXe siècle infléchissent cependant cette nouvelle vision du métier en se plaçant plus franchement au centre de la société et au service du public. Le gendarme républicain est ainsi imprégné d'une culture d'obéissance qui coexiste tant bien que mal avec une éthique de responsabilité. A l'heure où l'on s'interroge de nouveau sur la place et sur l'attitude des forces de l'ordre, ce livre offre un éclairage historique qui espère contribuer au débat.
  • L'IMPASSE PRETORIENNE (1830-1880)
    • L'identité incertaine
    • Un pilier du pouvoir
    • Gouverner les populations
  • LA VOIE PROFESSIONNELLE (1830-1914)
    • Les règles du métier
    • Faire carrière
    • Vivre et penser en gendarme
  • LA SYNTHESE REPUBLICAINE (1880-1914)
    • Une rupture républicaine
    • Le temps du bon gendarme
    • Crise et recompositions du métier
  • Date de parution : 01/04/2010
  • Editeur : PU Rennes
  • Collection : Histoire
  • ISBN : 978-2-7535-0988-7
  • EAN : 9782753509887
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 319 pages
  • Poids : 0.522 Kg
  • Dimensions : 15,5 cm × 24,0 cm × 2,4 cm

Biographie d'Arnaud-Dominique Houte

Ancien élève de l'ENS Lettres et Sciences Humaines, Arnaud-Dominique Houte est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université Paris-Sorbonne. Il est membre du Centre de Recherches en Histoire du XIXe siècle (Paris I - Paris IV).

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Arnaud-Dominique Houte - Métier de gendarme au XIXe siècle.
Métier de gendarme au XIXe siècle
20,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK