Lettres de Lord Chesterfield à son fils à Paris - 1750-1752 - Poche

Note moyenne 
Philip Chesterfield - Lettres de Lord Chesterfield à son fils à Paris - 1750-1752.
Les grands seigneurs, notamment ceux du XVIIIe siècle, passent pour d'exécrables pères de famille. Philip Dormer Stanhope, quatrième Earl of Chesterfield... Lire la suite
11,50 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Les grands seigneurs, notamment ceux du XVIIIe siècle, passent pour d'exécrables pères de famille. Philip Dormer Stanhope, quatrième Earl of Chesterfield (1694-1773), l'auteur des Lettres que l'on va lire, est le type même du grand seigneur du XVIIIe siècle. Le libertinage de ses mœurs, le wit qui le faisait redouter à Londres et estimer de Swift et de Voltaire, semblent bien peu propices à l'amour paternel et à la persévérance préceptorale. Et cependant, c'est le père, c'est le précepteur qui, chez Lord Chesterfield, ont prévalu dans sa renommée posthume sur l'homme du monde désinvolte et sur l'homme d'esprit. Un an après sa mort, en 1774, paraissait l'ouvrage qui a fait de lui, peut-être contre son gré, un classique de la littérature anglaise : les lettres qu'il avait adressées à son fils Philip depuis 1737 (c'était alors un enfant de cinq ans) jusqu'en 1768 (Philip mourut cette année-là, cinq ans avant son père). Jamais père ne s'est montré précepteur aussi affectueux et fils n'a été guidé, suivi, accompagné, endoctriné, conseillé, enseigné, morigéné, avec plus de douceur patiente et de vigilance que ce fils de lord. Seul l'Emile de Rousseau, mais c'est un être de fiction, a été éduqué avec autant d'intelligence et d'amour.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/06/1993
  • Editeur
  • ISBN
    2-86930-679-2
  • EAN
    9782869306790
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    335 pages
  • Poids
    0.285 Kg
  • Dimensions
    10,8 cm × 17,0 cm × 2,4 cm

Avis libraires et clients

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés