Les dits de Till - Mémorable Geste d’Eulenspiegel ou Miroir d’un Gueux - Grand Format

Note moyenne 
Worr Berstein - Les dits de Till - Mémorable Geste d’Eulenspiegel ou Miroir d’un Gueux.
Entouré de la presse babillarde, en tailleur assis face au jovial et volubile Guacanagari, étourdissant moulin à paroles, nous simulions les polis,... Lire la suite
19,00 € Neuf
Expédié sous 9 à 14 jours
Livré chez vous entre le 8 février et le 12 février
En librairie

Résumé

Entouré de la presse babillarde, en tailleur assis face au jovial et volubile Guacanagari, étourdissant moulin à paroles, nous simulions les polis, déguisant notre perplexité d’un sourire tolérant. D'un oeil je guettais l’arrivée des mets qu’on nous avait promis. Et ma langue câlina mes lèvres quand le cacique se fit apporter un oeuf, tout noir de nature (de quelle volaille ?), aussi gros que celui d’une autruche, qu’il posa dans une main et de ses jacasseries incompréhensibles nous tint en haleine en pointant d’un doigt divers endroits de la coquille.
Soûlé par son verbiage brise-raison, je perdis le fil de ses pensées. Nous parlait-il de la terre ? (qu’entre cuir et chair l’amiral refusa de croire qu’il la pût savoir ronde !), de leur cosmogonie ? (que le père Pané, aussi dissimulé, qualifia de païenne !), ou de la façon sienne de cuire l’affriandant régal ? Nous le sûmes. Il se tut et cérémonieux tendit l’œuf à l’amiral qui le saisissant faillit le faire chuter.
Croyant à politesse de rencontre, incommode et inquiet, Cristóbal Colón à son tour marqua sur la déroutante mappa mundi l’Espagne, le ciel, la mer obscure et un point entre Cipango et les Indes où nous avions jeté les ancres. Derechef ses gestes imprécis manquèrent de le faire choir. Pour l’aise de son hôte, le cacique le lui reprit des mains et, sur la terre battue dure comme roche, d’un coup juste plus fort que de le vouloir poser, le planta sur sa base : l’oeuf resta immobile en quille, exempt de quelconque fissure nonobstant l’audible craquement.
Nous étions stupéfaits comme poule qui déterre un couteau. Traduisant la mine futée et les mains écartées d’évidence de Guacanagari, l’amiral inféra : "Il suffisait d’y penser !".

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/04/2013
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-9543640-0-1
  • EAN
    9782954364001
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    317 pages
  • Poids
    0.48 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 21,0 cm × 2,2 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Worr Berstein

Peau d’âne d’anthropologue en poche, Worr Berstein quitte Bruxelles pour Séville : à l’université Hispalense il enseigne la littérature française ; c’est la découverte de la langue espagnole et de ses recoins, des tapas et de leurs musicalités, des annales de la fascinante Andalousie aussi. Ces fragrances s’entrecoupent de séjours au Mali et au Sénégal où les griots le bercent de l’épopée mandingue.
Puis il s’établit consultant indépendant à Barcelone, d’où il dispense dans diverses universités et ONG’s ibériques des séminaires touchant à l’économie, la politique et la sociologie de l’Afrique de l’Ouest. La bougeotte pérégrine le reprend, et c’est au pays des hommes intègres (Burkina Faso) qu’il décide de mettre à l’épreuve ses thèses académiques sur le travail industriel en Afrique : à Ouagadougou, il coordonne l’établissement d’ateliers de confection de prêt-à-porter pour vêtir les Européens de tissu africain.
Ce projet émancipé, il s’ancre aux abords du lac Léman pour concrétiser un autre vagabondage mûri en parallèle : Les dits de Till. Mémorable geste d’Eulenspiegel ou Miroir d’un Gueux.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Les dits de Till - Mémorable Geste d’Eulenspiegel ou Miroir d’un Gueux est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
19,00 €