Pin-up Tome 8 - E-book - PDF

Big Bunny

Note moyenne 
Faites vos jeux, rien ne va plus ! Virée du casino appartenant au caïd Gus Greenbaum, Dottie s'est mise au service d'Hugh Hefner, le patron de Playboy,... Lire la suite
5,99 € E-book - PDF
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Faites vos jeux, rien ne va plus ! Virée du casino appartenant au caïd Gus Greenbaum, Dottie s'est mise au service d'Hugh Hefner, le patron de Playboy, empire aux mille femmes dont la devise est : ' Votre bien le plus précieux est votre petite queue de coton. Vous devez veiller à ce qu'elle soit toujours blanche et soyeuse... ' Tout un programme. Évidemment une cohorte de malfaisants veulent la peau d'Hugh.
En particulier un brun teigneux qui n'a pas hésité à étouffer Angie, adorable petit lapin blond dont la queue de coton n'est plus blanche ni soyeuse. Hugh est à l'enterrement de sa Bunny. Le brun teigneux et son flingue aussi. Dottie, d'un coup de savate, empêche le tueur d'exécuter son contrat. Elle est ensuite aidée par Snake Eyes, pro du double-deux au lancé de dés, tueur galonné juste de retour du Vietnam et ex petit ami d'Angie.
Le genre de type à ne pas mettre en colère. Et là, Snaky se sent très, très en colère... Faites vos jeux, rien ne va plus ! Dottie, la femme sans homme, va se sentir pour une fois des titillements partout au contact du beau joueur. Leurs épidermes auront juste le temps de faire connaissance avant que les ennuis ne déboulent en rafales. Entre les nanas qui lui veulent beaucoup de mal et les mecs qui lui veulent beaucoup trop de bien, Dottie devra slalomer tout en finesse.
Snake Eyes l'abandonnera pour tenter de réaliser son rêve : loger une balle dans la belle tête de Jane Fonda. Il l'a loupée au Vietnam d'un cheveu alors qu'elle faisait ami-ami avec les BoDoïs du Vietcong. Cette fois, lors d'une manif pacifiste et naturiste menée par l'actrice vêtue de ses seules convictions, il pense avoir une seconde chance. Et quand Snaky a une idée en tête... Faites vos jeux, rien de va plus ! Yann mêle les intrigues en orfèvre dans cette histoire bourrée de clins d'oeil aux années soixante.
Ses beautés blondes ou brunes savent être méchantes comme des teignes ou fondantes comme des fruits bien mûrs. Le dessin de Berthet, d'une classe folle, ajoute à la fascination. Leurs jeux sont faits, tout va très bien ! Contrairement aux deux trilogies précédentes, cet épisode se conclut au deuxième album. La charge concoctée par Yann le dynamiteur étant la même, l'impact n'en est que plus dévastateur.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages
      48
    • Taille
      39 455 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Véritable homme-orchestre du scénario, Yann est insaisissable. Drôle, cynique, féroce, romantique à l'occasion, féru d'Histoire, curieux de tout, il écrit, de préférence au vitriol, des récits toujours originaux, abondant en péripéties et reposant sur une vaste culture et un savoir parfaitement documenté. Amateur invétéré du bon mot, il enrichit de savoureux dialogues chacune de ses créations. Né à Marseille le 25 mai 1954, ce Breton désormais installé à Bruxelles a goûté tout jeune aux joies de la publicité et de l'architecture avant de sombrer dans la BD en réalisant seul quelques "Cartes Blanches" de l'élève Balac pour le journal de Spirou en 1974. Après un bref passage dans Curiosity Magazine, son association avec Conrad va secouer la vénérable maison de Marcinelle à partir de 1978.
S'ils réussissent encore à masquer leur caractère révolutionnaire en illustrant "Jason" sur un scénario de Mythic, les deux redoutables compères mettent à profit leurs séjours dans les combles de la Maison de Spirou pour étudier durant la nuit les planches apportées par leurs confrères et imaginer des "hauts de page" d'animation particulièrement critiques à l'égard de leurs aînés et de tout ce qui passe à proximité. Attendus au tournant, ils attaquent leur première grande série d'aventure en imposant des personnages aux antipodes de la bande dessinée traditionnelle, les "Innommables", trio déjanté qui trouvera finalement refuge dans le catalogue de Dargaud. Ils mettent ensuite à mal le mythe de Bob Morane en réalisant deux albums de "Bob Marone" chez Glénat avant de se séparer pour poursuivre chacun de leur côté une oeuvre renouvelant le neuvième art. S'il s'offre parfois encore le plaisir de crayonner certains scénarios ou séquences de récit pour ses illustrateurs, Yann comprend rapidement que le dessin ne permet pas la réalisation rapide de toutes les idées qui bouillonnent en lui.
Soucieux d'investir tous les éditeurs du marché avec de multiples séries, il abandonne résolument la partie graphique et se tourne vers l'écriture pour une véritable armée de dessinateurs. On le verra ainsi apporter son punch à Frank Le Gall ("Yoyo" et un épisode de "Théodore Poussin"), Marc Hardy ("La Patrouille des Libellules", "Lolo et Sucette", "Croqu' la vie"), Yslaire (le premier épisode de "Sambre"), François Avril ("Le Voleur de ballerines"), Yves Chaland (quelques "Freddy Lombard"), Denis Bodart ("Les Affreux", "Nicotine Goudron", un épisode de "Chaminou")), Batem et André Franquin ("Le Marsupilami"), Olivier Neuray ("Nuits blanches"), Philippe Bercovici ("Léonid et Spoutnika"), Marc Michetz ("Tako"), Édith ("Basil et Victoria"), Louis Joos ("S.
O. S. Aïcha"), Berthet ("Pin up"), Fabrice Lamy ("Colt Walker"), Laurent Verron ("Odilon Verjus"), Morris ("Lucky Luke"), etc. Après avoir placé ses pions chez presque tous les éditeurs sérieux de BD, il rentre par la grande porte chez Dupuis en écrivant des récits épiques pour René Hausman dans "Aire Libre" ("Les Trois cheveux blancs" et "Le Prince des écureuils"), la saga des "Chasseurs d'étoiles" pour Wozniak et certaines séries particulièrement pimentées de la collection "Humour Libre" : "Lolo et Sucette", "Spoon et White" et les anthologies des "Sales petits contes". Aujourd'hui, Yann est sans conteste l'un des trop rares scénaristes incontournables de la profession. Philippe Berthet est né en France, mais c'est en Belgique, au lycée français de Bruxelles, qu'il passe son bac.
De 1974 à 1977, il suit les cours de la section BD de l'Institut Saint-Luc. Il y a notamment pour condisciples Cossu, Andreas, Foerster, Schuiten, Goffin... Parallèlement, il fréquente l'atelier d'Eddy Paape, le « père » de Luc Orient. En 1980, il publie dans Spirou, un premier long récit sur un scénario d'Andrieu : Couleur café À partir de 1981, avec Cossu, il signe les quatre tomes de Marchand d'Idées édités chez Glénat.
De 1983 à 1990, scénarisés par Rivière et Bocquet, les trois épisodes de son Privé d'Hollywood paraissent dans Spirou, puis en albums chez Dupuis. Suivront Mortes Saisons (avec Andreas), L'Oil du Chasseur (avec Foerster), La Dame, le Cygne et l'Ombre (avec David), des « One Shot » qui donneront lieu à une collection Berthet en 1985. De sa rencontre avec Tome, naît Sur la Route de Selma, un thriller publié dans la collection « Aire Libre » de Dupuis en 1991.
Fort de cette expérience, il conçoit et signe en auteur complet dans cette même collection, Halona en 1993. L'année suivante, avec Yann au scénario, il entame chez Dargaud sa fameuse série Pin-Up (9 titres) et Les exploits de Poison Ivy. Il fait une pause en 2009 pour se consacrer à un nouveau projet avec Fred Duval. En 2010, sort le premier tome de Nico, une uchronie mâtinée d'espionnage et de science-fiction.
Philippe Berthet ne s'arrêtant jamais reprend en 2011 un nouvel album de Pin Up avec la complicité de Yann.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
5,99 €