Un instituteur de l'Armée d'Afrique dans la folie des guerres sous le casque de l'armée - Sous le casque de l'armée

Alexandre Nicolas

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/07/2011
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
11,63 €
E-book - ePub
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 11,63 €
    • PDF 11,63 €
Votre note
Alexandre Nicolas est né le 6 juin 1917 à Saïda. Son père, horloger bijoutier, a quitté, en 1912, Aix-en-Provence pour l'Algérie où il épouse Céline Castafio, d'origine espagnole, française et maltaise. Aîné de trois garçons, Alexandre quitte, dès douze ans, sa famille : l'éducation passe pour meilleure à Oran. Habitué des dortoirs, des réfectoires, au lycée d'Ardaillon, à l'École normale, puis en France à Saint-Maixent et à Hyères pour sa formation militaire, il se coulera, avec un certain bonheur, dans le cadre de l'armée et ses valeurs de fraternité et de courage, et avec émotion dans le compagnonnage viril autour d'une cause.
Pour cet enfant d'un petit village des Hauts Plateaux de l'Algérie de l'époque, l'armée est une promotion dont il est fier. Comme celle également de l'Éducation nationale qui le fait instituteur en 1937. Il n'en garde pas moins une tête raisonnable et un coeur où l'éthique ne bat jamais en retraite. Sa vision générale des choses, calme et mesurée, si elle le rend fier de participer à ce qui est pour lui, jusqu'au plus profond de lui-même, sauvetage de la patrie contre la folie, ne le prive cependant pas de constater que la guerre est une aberration et que certaines attitudes de cette très belle armée française ouvriront la porte, par leur injustice, à une autre période, la guerre de l'Indépendance.
Ces allusions, discrètes mais plusieurs fois répétées, donnent à son texte une évidente modernité. Lieutenant pendant la guerre, instituteur jusqu'au bout, il deviendra en 1962, à Sidi-Bel-Abbès, directeur de l'Office culturel français, puis s'installera en 1964 à Aix-en-Provence, ville d'où était parti son père en 1912, pour Saïda en Algérie.
  • LES SIGLES
  • L'INCORPORATION
  • SAINT-MAIXENT-L'ECOLE
  • CONSTANTINE
  • RAPPEL SOUS LES DRAPEAUX-1942
  • 1943-LA SECONDE CAMPAGNE DE TUNISIE
    • IIIe DIA-LA TROISIEME DIVISION D'INFANTERIE D'AFRIQUE
  • LA BATAILLE DU BELVEDERE 25 JANVIER 1944 - 10 FEVRIER 1944
  • LE LIEUTENANT TUNISIEN MOHAMED EL OKBI
  • L'ABBE ALFRED BERENGUER
Bons plans numériques
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages : 160
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Un instituteur de l'Armée d'Afrique dans la folie des guerres sous le casque de l'armée - Sous le casque de l'armée est également présent dans les rayons

Alexandre Nicolas - Un instituteur de l'Armée d'Afrique dans la folie des guerres sous le casque de l'armée - Sous le casque de l'armée.
Un instituteur de l'Armée d'Afrique dans la folie...
11,63 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter