Post-sionisme, post-Shoah - Trois essais sur une négation, une délégitimation et une diabolisation d'Israël

Elhanan Yakira

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Presses Universitaires de France

  • Paru le : 20/04/2015
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
27,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Depuis quelques années, la critique d'Israël a pris la forme d'une disqualification généralisée du sionisme. Ses enjeux sont désormais, explicitement, non pas la politique des gouvernements israéliens, l'occupation des territoires conquis en 1967 aux pays arabes ou les implantations juives dans ces territoires, mais la légitimité de l'idée d'un État juif et, donc, l'existence même d'Israël. Pourtant, la coexistence de deux États, un État juif et un État arabe, selon la résolution de l'ONU de 29 novembre 1947, est non seulement la base juridique de toutes les tentatives de mettre fin au conflit israélo-arabe, mais aussi la seule base possible historiquement, politiquement et moralement de toute solution juste et durable à ce conflit.
La délégitimation et la diabolisation d'Israël, partagées par de larges couches de l'opinion occidentale, notamment dans l'intelligentsia, sont donc autant d'expressions d'un aveuglement politique. Elles constituent surtout un véritable scandale moral, qui se manifeste à travers les différentes façons par lesquelles la Shoah est devenue une arme idéologique contre Israël et le sionisme. Cet ouvrage analyse et critique l'idéologie perverse de la diabolisation de la victime (le Juif) et son retournement imaginaire en bourreau (l'Israélien) à partir de trois contextes : le négationnisme de certains courants de la gauche radicale en France et l'antisionisme de certains milieux intellectuels occidentaux ; ensuite, ce que l'on a coutume d'appeler désormais le « post-sionisme » israélien ; enfin, l'invention de la dénonciation d'Israël chez Hannah Arendt.
  • Date de parution : 20/04/2015
  • Editeur : Presses Universitaires de France
  • ISBN : 978-2-13-073960-9
  • EAN : 9782130739609
  • Format : E-Book multi-format
  • Nb. de pages : 432 pages
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages : 432
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection

Biographie d'Elhanan Yakira

Depuis quelques années, la critique d'Israël a pris la forme d'une disqualification généralisée du sionisme. Ses enjeux sont désormais, explicitement, non pas la politique des gouvernements israéliens, l'occupation des territoires conquis en 1967 aux pays arabes ou les implantations juives dans ces territoires, mais la légitimité de l'idée d'un État juif et, donc, l'existence même d'Israël. Pourtant, la coexistence de deux États, un État juif et un État arabe, selon la résolution de l'ONU de 29 novembre 1947, est non seulement la base juridique de toutes les tentatives de mettre fin au conflit israélo-arabe, mais aussi la seule base possible historiquement, politiquement et moralement de toute solution juste et durable à ce conflit.
La délégitimation et la diabolisation d'Israël, partagées par de larges couches de l'opinion occidentale, notamment dans l'intelligentsia, sont donc autant d'expressions d'un aveuglement politique. Elles constituent surtout un véritable scandale moral, qui se manifeste à travers les différentes façons par lesquelles la Shoah est devenue une arme idéologique contre Israël et le sionisme. Cet ouvrage analyse et critique l'idéologie perverse de la diabolisation de la victime (le Juif) et son retournement imaginaire en bourreau (l'Israélien) à partir de trois contextes : le négationnisme de certains courants de la gauche radicale en France et l'antisionisme de certains milieux intellectuels occidentaux ; ensuite, ce que l'on a coutume d'appeler désormais le « post-sionisme » israélien ; enfin, l'invention de la dénonciation d'Israël chez Hannah Arendt.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Post-sionisme, post-Shoah - Trois essais sur une négation, une délégitimation et une diabolisation d'Israël est également présent dans les rayons

Elhanan Yakira - Post-sionisme, post-Shoah - Trois essais sur une négation, une délégitimation et une diabolisation d'Israël.
Post-sionisme, post-Shoah. Trois essais sur une négation,...
27,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter