Lovecraft, nouvelle traduction

Lui

François Bon François Bon, Howard Phillips Lovecraft

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Tiers Livre Éditeur

  • Paru le : 30/08/2014
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
1,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Dans le bref format (une vingtaine de pages) qui est le plus familier à Lovecraft pour publier dans "Weird Tales" - mais précédé ici d'une longue introduction -, un récit qui s'enfonce dans New York la nuit et propose une vision hallucinée des étapes de la formation de la ville et de son prochain destin, dans un conte terrifiant et dérangeant. On sait qu'en se mariant avec Sonia Hafikin, Lovecraft vient habiter 2 ans à New York, et que ce séjour finira par une double impasse, de son mariage, et de toute possible conciliation entre la modernité et lui-même.
La phrase célèbre qui ouvre ce récit, "Ma venue à New York avait été une erreur" en fait un texte charnière aux yeux de toute la critique lovecraftienne. D'autant que pour une fois on a de la chance : des petits carnets de bord quotidiens que tenait Lovecraft, seul celui de l'année 1925 a été conservé. Il vient de terminer "Horreur à Red Hook", et concevra bientôt le plan de "L'appel de Cthulhu", qu'il écrira un an plus tard.
Cette nuit-là, le 11 août 1925 précisément, il arpente jusqu'au petit matin la pointe de Manhattan, puis à l'aube prend un ferry pour Staten Island puis le vieux quartier colonial qu'il affectionne, Elisabeth. Là, à 7 heures du matin, il achète un cahier à 10 cents et, dans un parc, écrit d'une traite ce récit. Avec "Un air glacial" et "Horreur à Red Hook" les 3 seuls récits à oser s'attaquer à la New York sombre et tentaculaire.
Mais ici comme si pour nous le grand fantastiqueur américain nous retournait et donnait à voir sa propre peau. Dans l'élan d'une vision fantastique ancrée dans tous les procédés de l'horreur, c'est la vision d'un New York au futur qui soudain nous est livrée, et - à quelques décennies de son écriture - rien qui infirme que la ville d'aujourd'hui n'y ressemble pas déjà en bonne part... Est-ce que c'est pour cela, notre trouble ? FB On trouvera sur le site The Lovecraft Monument (Lien -> http://thelovecraftmonument.com) de nombreux textes et documents complémentaires.
  • Date de parution : 30/08/2014
  • Editeur : Tiers Livre Éditeur
  • ISBN : 978-2-8145-1010-4
  • EAN : 9782814510104
  • Format : E-Book multi-format
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection
Howard Phillips Lovecraft (1890 - 1937) est un écrivain américain connu pour ses récits d'horreur, fantastique et de science-fiction. Ses sources d'inspiration, tout comme ses créations, sont relatives à l'horreur cosmique, à l'idée selon laquelle l'homme ne peut pas comprendre la vie et que l'univers lui est profondément étranger. Ceux qui raisonnent véritablement, comme ses protagonistes, mettent toujours en péril leur santé mentale.
On lit souvent Lovecraft pour le mythe qu'il a créé, le mythe de Cthulhu, pour employer l'expression d'August Derleth. Mais Derleth voulait voir dans Cthulhu, Nyarlathotep, Azathoth, Yog-Sothoth ou Shub-Niggurath des êtres surnaturels et des dieux auxquels Lovecraft aurait cru sans équivoque, ce qui était loin d'être l'intention de l'auteur, car Lovecraft n'a jamais employé l'expression « mythe de Cthulhu ».
Pour lui, c'était un « panthéon noir » ou une « mythologie synthétique ». Il voulait montrer essentiellement que le cosmos n'est pas anthropocentrique, que l'homme, forme de vie insigni?ante parmi d'autres, est loin de tenir une place privilégiée dans la hiérarchie in?nie des formes de vie. Bien que le lectorat de Lovecraft fût limité de son vivant, sa réputation évolue au fil des décennies et il est à présent considéré comme l'un des écrivains d'horreur les plus influents du XXe siècle ; avec Edgar Allan Poe, il a « une influence considérable sur les générations suivantes d'écrivains d'horreur ».
Stephen King a dit de lui qu'il était « le plus grand artisan du récit classique d'horreur du vingtième siècle ».

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Lovecraft, nouvelle traduction est également présent dans les rayons

François Bon François Bon et Howard Phillips Lovecraft - Lovecraft, nouvelle traduction  : Lui.
Lovecraft, nouvelle traduction Lui
1,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter