Les limites du libéralisme latino-américain

Rodrigo Contreras Osorio

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/01/2010
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
13,50 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 13,50 €
    • ePub 13,50 €
Votre note
La fin de la décennie est marquée par une crise économique qui nous permet de réaliser les dégâts du néolibéralisme, une forme d'organisation économique devenue hégémonique depuis la fin de la guerre froide. Elle prône la dérégulation, le repli de l'Etat et la flexibilité du marché du travail - voire le renversement de la politique - ce qui, dans les faits, a favorisé l'enrichissement vorace d'un nombre réduit d'acteurs économiques en même temps que cela provoquait insécurité et perte de droits pour la plupart des citoyens.
Pourtant, malgré ces ravages, l'essentiel des règles économiques et morales qui régulent le système économique reste intact, débats et décisions politiques se focalisant souvent non sur les causes politico-morales de la crise mais plutôt sur ses effets à court terme. L'interrogation qui sous-tend cet ouvrage se situe non tant dans une critique du fonctionnement du capitalisme que dans celle de la doctrine qui définit ses fondements : le libéralisme.
Partant du constat que le libéralisme s'est naturalisé dans les champs économique, politique et surtout dans l'esprit de la plupart des Occidentaux, Rodrigo Contreras Osorio appelle à la " dénaturalisation " du libéralisme en mettant en lumière son discours et ses limites idéologiques. L'ambition de l'auteur est d'alimenter la réflexion pour déconstruire la société de marché afin d'édifier une société des droits, composée de citoyens égaux et différents.
L'auteur met en perspective le discours libéral dans une région qui. à maintes reprises, a essayé d'en appliquer les préceptes : l'Amérique latine. Il s'agit de comprendre pourquoi ces essais se sont traduits sinon par un échec, du moins par une instabilité permanente de son système politico-économique. Rodrigo Contreras Osorio applique ensuite ces clés de lecture à un cas particulier, le Chili. Laboratoire des grands projets de société qui ont vu le jour au cours du XXe siècle, ce pays montre tant les limites du libéralisme latino-américain que ses paradoxes comme discours organisateur de la société.
Mené avec une grande maîtrise, cet essai, qui avance dans ses réflexions et démonstrations avec vigueur et clarté, en convaincra plus d'un.
  • ELEMENTS POUR UNE CRITIQUE DU LIBERALISME POLITIQUE
    • Esquisse de l'ordre social libéral
    • Un libéralisme atrophié en Amérique latine
  • L'ORDRE SOCIAL LIBERAL DEPLOYE : DYNAMIQUES ET USAGES DE LA RICHESSE ET DU POUVOIR EN AMERIQUE LATINE ET AU CHILI
    • La concentration et l'exercice du pouvoir : Oligarchie, bourgeoisie et élites en Amérique latine
    • Caractéristiques et pouvoir sociopolitique du patronat en Amérique latine et au Chili
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 194
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Rodrigo Contreras Osorio

Rodrigo Contreras Osorio est docteur en sociologie (EHESS-Paris) et spécialiste de l'Amérique latine. R travaille actuellement en tant que consultant pour le Programme de gestion des transformations sociales, MOST-UNESCO. A L'Harmattan il a déjà publié, en 2007, la dictature de Pinochet en Perspective et La Gauche au pouvoir en Amérique latine.
Rodrigo Contreras Osorio - Les limites du libéralisme latino-américain.
Les limites du libéralisme latino-américain
13,50 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter