Les intellectuels francais et l'Italie (1945-1955) - Médiation culturelle, engagements et représentations

Olivier Forlin

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/03/2006
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
26,25 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, c'est le visage d'une Italie traumatisée par les épreuves de la guerre et de l'occupation allemande, et durablement marquée par l'expérience de plus de vingt ans de fascisme, qui se dessine. Au regard du souvenir des discours belliqueux de Mussolini et du " coup de poignard dans le dos " de juin 1940, l'heure n'est alors pas, en France, à la réconciliation avec le voisin transalpin.
C'est même une attitude revancharde, souvent condescendante et paternaliste, qui prévaut dans certaines franges de l'intelligentsia et de larges pans de l'opinion publique française. Pourtant, d'autres milieux, en France, portent leur attention sur une Italie anti-fasciste qui a combattu le régime mussolinien et s'est engagée dans la Résistance. Soucieux de découvrir cette Italie-là, des intellectuels, issus pour la plupart de divers courants de gauche, voyagent et séjournent outre-monts où ils tissent des liens d'amitié avec leurs homologues transalpins et s'agrègent à leurs réseaux.
Forts de leur " expérience italienne ", ils remplissent une fonction de médiateurs culturels et diffusent en France la connaissance de l'Italie nouvelle. Vivement attirés par ses forces de gauche, tant politiques (le PCI, le parti d'Action, les divers courants de chrétiens de gauche) qu'idéologiques (ils suivent de près les débats qui se développent autour des pensées d'Antonio Gramsci, d'Elio Vittorini ou de Piero Gobetti), ils construisent d'elles des représentations élogieuses et tendent à faire de l'Italie un véritable laboratoire politico-idéologique.
Ils sont enfin fascinés par une culture qui, amorçant un renouveau placé sous le signe du néo-réalisme, met sous le feu des projecteurs un peuple italien profondément humain et aux prises avec les difficultés de l'après-guerre. Aussi, contestant les stéréotypes qui lui sont souvent associés, contribuent-ils à renouveler l'image de ce peuple en France.
    • L'Italie politique des intellectuels français : laboratoire ou repoussoir ?
    • L'Italie un laboratoire idéologique ?
    • Permanences et renouvellement du regard sur la société et la culture italiennes
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 446
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie d'Olivier Forlin

Olivier Forlin est agrégé d'histoire, docteur en histoire et maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université Pierre Mendès France-Grenoble II. Membre du Centre de Recherches en Histoire de l'Italie et des Pays Alpins (CRHIPA), il poursuit des recherches sur les intellectuels français et sur les relations culturelles franco-italiennes au XXe siècle.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Les intellectuels francais et l'Italie (1945-1955) - Médiation culturelle, engagements et représentations est également présent dans les rayons

Olivier Forlin - Les intellectuels francais et l'Italie (1945-1955) - Médiation culturelle, engagements et représentations.
Les intellectuels francais et l'Italie (1945-1955). Médiation culturelle,...
26,25 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter