La philosophie de la médecine d'Auguste Comte - Vaches carnivores, Vierge Mère et morts vivants

Jean-François Braunstein

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Presses Universitaires de France

  • Paru le : 20/04/2015
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
17,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Auguste Comte, l'inventeur du « positivisme », n'est pas un philosophe positiviste des sciences comme les autres. L'importance qu'il accorde à l'histoire des sciences, sa critique de la « méthode » et du « psychologisme », son attention à la diversité et à l'irréductibilité des sciences, ses objectifs politiques annoncent bien plutôt une pensée « post-positiviste », illustrée par Georges Canguilhem ou Michel Foucault. De même l'inspiration biologique et médicale du système comtien est particulièrement moderne.
La biologie sert de modèle à la sociologie, avec les notions d'organisme et surtout de milieu. Avec la philosophie comtienne de la « médecine synthétique », le cerveau devient pour la première fois un objet philosophique à part entière. Et la politique de l'avenir est décrite comme une « biocratie », une politique de la vie et de la santé, que Comte résume en trois « utopies positives » : longévité indéfinie, « vaches carnivores » et « Vierge Mère », c'est-à-dire procréation artificielle.
Comte est enfin le fondateur d'une religion étrange, organisée autour d'un véritable culte des morts, censés « gouverner les vivants », qui inspira aussi bien Barrès que Houellebecq. L'un des trois aphorismes de cette religion, « ordre et progrès », figure toujours sur le drapeau brésilien. Les deux autres, « vivre pour autrui » et « vivre au grand jour », sont des impératifs aujourd'hui trop peu discutés. Étudier ces aspects méconnus, et étonnamment contemporains, de l'ouvre d'Auguste Comte permet sans doute de mieux comprendre notre présent, et de le juger.
  • Date de parution : 20/04/2015
  • Editeur : Presses Universitaires de France
  • ISBN : 978-2-13-073931-9
  • EAN : 9782130739319
  • Format : E-Book multi-format
  • Nb. de pages : 256 pages
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages : 256
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection

Biographie de Jean-François Braunstein

Auguste Comte, l'inventeur du « positivisme », n'est pas un philosophe positiviste des sciences comme les autres. L'importance qu'il accorde à l'histoire des sciences, sa critique de la « méthode » et du « psychologisme », son attention à la diversité et à l'irréductibilité des sciences, ses objectifs politiques annoncent bien plutôt une pensée « post-positiviste », illustrée par Georges Canguilhem ou Michel Foucault. De même l'inspiration biologique et médicale du système comtien est particulièrement moderne.
La biologie sert de modèle à la sociologie, avec les notions d'organisme et surtout de milieu. Avec la philosophie comtienne de la « médecine synthétique », le cerveau devient pour la première fois un objet philosophique à part entière. Et la politique de l'avenir est décrite comme une « biocratie », une politique de la vie et de la santé, que Comte résume en trois « utopies positives » : longévité indéfinie, « vaches carnivores » et « Vierge Mère », c'est-à-dire procréation artificielle.
Comte est enfin le fondateur d'une religion étrange, organisée autour d'un véritable culte des morts, censés « gouverner les vivants », qui inspira aussi bien Barrès que Houellebecq. L'un des trois aphorismes de cette religion, « ordre et progrès », figure toujours sur le drapeau brésilien. Les deux autres, « vivre pour autrui » et « vivre au grand jour », sont des impératifs aujourd'hui trop peu discutés. Étudier ces aspects méconnus, et étonnamment contemporains, de l'ouvre d'Auguste Comte permet sans doute de mieux comprendre notre présent, et de le juger.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

La philosophie de la médecine d'Auguste Comte - Vaches carnivores, Vierge Mère et morts vivants est également présent dans les rayons

Jean-François Braunstein - La philosophie de la médecine d'Auguste Comte - Vaches carnivores, Vierge Mère et morts vivants.
La philosophie de la médecine d'Auguste Comte. Vaches...
17,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter