L'obsolence morale, un vecteur de responsabilisation du comportement des entreprises de portée inégale (Chapitre PDF)

Jean-Claude Dupuis, René Audet, Corinne Gendron, Jean-Guy Vaillancourt

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Presses Internationales Polytechnique

  • Paru le : 01/02/2010
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
5,40 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Chapitre extrait du livre Développement durable et responsabilité sociale. Pour comprendre l'inégale diffusion de la responsabilité sociale de l'entreprise ainsi que les limites de l'impact des nouveaux mouvements sociaux économiques (NMSE) qui s'en réclament, Jean- Claude Dupuis replace le phénomène dans le cadre conventionnaliste. Dans cette optique, la responsabilité sociale des entreprises et l'émergence des NMSE témoigneraient d'un changement dans l'esprit du capitalisme, soit l'émergence de la contestabilité sociale envers la « convention de qualité » propre au capitalisme industriel, et l'arrivée progressive et inégale d'une « convention de réseau » porteuse du modèle de la responsabilité sociale des entreprises.
Il apparaît donc ici que les NMSE ont produit quelques changements dans l'économie, notamment en se faisant les soufflets d'une obsolescence morale à laquelle les entreprises doivent dorénavant s'adapter. Cette obsolescence, toutefois, ne toucherait pas tous les secteurs économiques, ce qui retarde l'avènement d'une véritable régulation par les NMSE.
Bons plans numériques
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 14
    • Taille : 758 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking
Docteur en économie appliquée et HDR (habilitation à diriger des recherches) en sciences de gestion, Jean-Claude Dupuis est responsable de la recherche de l'ESDES, l'école de management de l'université catholique de Lyon. Au croisement des sciences de gestion et des sciences économiques, ses travaux de recherche portent essentiellement sur la responsabilité sociale de l'entreprise, notamment dans son articulation avec la gestion des actifs immatériels, et sur la gouvernance de l'entreprise réseau.
Il a notamment publié, en collaboration avec Christian Le Bas, Le management responsable, vers un nouveau comportement des entreprises? (Economica. 2005) et coordonné plusieurs numéros spéciaux de revues sur la thématique de la responsabilité sociale des entreprises. Il est par ailleurs vice-président du Réseau international de recherche sur les organisations et le développement durable (RIODD). René Audet est chercheur postdoctoral au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université d'Ottawa et enseigne la sociologie de l'environnement dans plusieurs universités. Corinne Gendron est professeure à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable.
Elle a récemment publié Vous avez dit développement durable? aux Presses internationales Polytechnique. Jean-Guy Vaillancourt a enseigné la sociologie comme professeur durant 40 ans à l'Université de Montréal et a publié de nombreux textes sur les problématiques environnementales et le développement durable. Il a reçu le prix Michel-Jurdant 2009 de l'ACFAS pour les sciences de l'environnement.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

L'obsolence morale, un vecteur de responsabilisation du comportement des entreprises de portée inégale (Chapitre PDF) est également présent dans les rayons

Jean-Claude Dupuis et René Audet - L'obsolence morale, un vecteur de responsabilisation du comportement des entreprises de portée inégale (Chapitre PDF).
L'obsolence morale, un vecteur de responsabilisation du...
5,40 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter