L'école des indifférents

Jean Giraudoux

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Bibebook

  • Paru le : 07/06/2013
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
0,00 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 7,99 €
    • ePub 7,99 €
Votre note
L'École des indifférents est un recueil de trois nouvelles de Jean Giraudoux publié en 1911 aux éditions Grasset. Extrait : Une amie que je n'aimerais pas moins si elle était moins trépidante. C'est elle qui est chargée dans le monde d'établir les courants d'air. Elle ouvre sans répit les portes d'armoire, les tiroirs, les coffrets. Elle se contenterait au besoin d'un boîtier de montre. Si je parviens à la faire asseoir, elle met en marche une invisible machine à coudre, ou bien, jambes croisées, elle contrôle ses réflexes.
Elle est peintre de miniatures : elle doit tourner autour des cercles qu'elle décore comme une aiguille de pendule autour de son pivot. Et il n'y a rien à faire : lui attacher les mains avec une courroie serait, prétend-elle, réunir ses deux pôles.
  • Date de parution : 07/06/2013
  • Editeur : Bibebook
  • ISBN : 978-2-8247-1488-2
  • EAN : 9782824714882
  • Format : E-Book multi-format
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection
Jean Giraudoux

Biographie de Jean Giraudoux

Normal021falsefalsefalseFRX-NONEX-NONE /* Style Definitions */ table. MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri", "sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} Né le 29 octobre 1882 à Bellac (Haute-Vienne), Jean Giraudoux se distingue tout au long de ses études (premier du canton au certificat d'études en 1892, prix d'excellence à Khâgne, premier prix de version grecque au concours général en 1902, mention bien à sa licence de lettres suivie à la Sorbonne en 1904). Passionné par la culture allemande, il étudie à l'université de Munich et effectue plusieurs voyages en Europe et au-delà.
En 1909, son premier livre Provinciales est publié. En 1910, Jean Giraudoux devient élève vice-consul à la direction politique et commerciale du ministère des Affaires étrangères. Il mènera dès lors de front ses deux carrières : écrivain et diplomate. Blessé durant la Première Guerre mondiale, il officiera par la suite dans des missions diplomatiques au Portugal et aux États-Unis. Avant d'être un auteur de théâtre reconnu, Jean Giraudoux a écrit une multitude de romans et de nouvelles : L'école des indifférents (1913), Retour d'Alsace.
Août 1914 (1916), Lectures pour une ombre (1917), Amica America et Simon le pathétique (1918), Suzanne et le pacifique (1922), Siegfried et le Limousin (1924) et Juliette au pays des hommes (1924). Ses pièces deviendront des succès : Amphitryon 38 (1929), Judith (1931), Intermezzo (1933), La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), Électre (1937), Ondine (1939), Sodome et Gomorrhe (1943), La folle de Chaillot (1945). Nommé chevalier de la Légion d'honneur lors de la Première Guerre mondiale, puis commandeur en 1936, Jean Giraudoux devient commissaire général à l'information durant la seconde guerre mondiale et directeur des monuments historiques en 1940. Son rôle sous l'occupation reste cependant controversé, certains lui attribuant une activité résistante, d'autres l'accusant d'antisémitisme et de racisme.
Jean Giraudoux meurt le 31 janvier 1944 d'une pancréatite. Le lycée de Châteauroux, où il a fait ses classes, porte aujourd'hui son nom.
Jean Giraudoux - L'école des indifférents.
L'école des indifférents
0,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter