François Mauriac : l'oeuvre au noir

Jean-François Durand

Collectif

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/09/2007
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
22,13 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
En empruntant à Marguerite Yourcenar le titre de l'un de ses meilleurs romans, mais en lui donnant un sens tout à fait différent, ce livre, qui reprend l'ensemble des communications faites lors du Colloque organisé par notre Association les 12 et 13 mai 2006, à Paris, à l'Institut de France, voudrait s'interroger sur la dimension sombre, tragique, cruelle de l'œuvre mauricienne aussi bien dans les essais, les romans que les écrits journalistiques : " Nous avons appris, et dès notre jeunesse, que l'homme est né féroce.
Un jeune français qui va à l'école et qui aime les livres connaît tout de l'homme dès qu'il a ouvert Montaigne, Racine, Pascal. " Cette remarque du Journal trouve d'innombrables échos dans toute l'œuvre. il suffit, pour s'en convaincre, de relire la Vie de Jésus de 1936, aux accents tragiques qui atteignent des sommets inégalés, comme dans l'évocation de la nuit de Gethsémani : " Tout homme, à certaines heures de son destin, dans le silence de la nuit, a connu l'indifférence de la matière aveugle et sourde.
La matière écrase le Christ. Il éprouve dans sa chair l'horreur de cette absence infinie. " A l'évidence, cette angoisse du vide, cette horreur ressentie devant la cruauté et la violence du monde décrivent une tonalité essentielle de la création mauricienne, à laquelle on peut, bien sûr, opposer un autre versant de l'œuvre, celui ou triomphe l'éternelle jeunesse de la Grâce. Mais l'univers romanesque n'en portera pas moins partout les traces de tensions intérieures et de contrariétés, qui contribuent beaucoup aux atmosphères les plus incandescentes et dures des romans.
Dès lors, se dégage de tous les textes, fruits d'une écriture acérée qui excelle dans l'art si classique de la destruction des masques, une fascinante poétique de la noirceur, laquelle exprime d'ailleurs parfaitement, faut-il le rappeler, le visage le plus obscur d'un siècle qui a su franchir des degrés indicibles dans l'horreur. Or, ce noir Mauriac est bien notre contemporain capital.
    • Noirceur de la condition humaine dans Thérèse Desqueyroux
    • Commentaire du livre de François Mauriac : Supplément du Traité de concupiscence de Bossuet
    • Au plus épais des ténèbres : Le Cahier noir
    • Les abîmes mauriciens dans Souffrances du chrétien
    • Laideur des corps dans quelques romans de Mauriac
    • L'œuvre au noir dans La fin de la nuit
    • François Mauriac, peintre d'une " lumière noire " dans Genitrix
    • Le spectateur du mal
    • François Mauriac et la justice des hommes
    • Thérèse Desqueyroux, le monstre qui n'a pas trouvé le salut
    • Thérèse Raquin et Thérèse Desqueyroux : deux sœurs maudites
    • Le suicide dans les romans de Mauriac
    • Présence du diable et de l'enfer dans l'œuvre romanesque de François Mauriac
    • François Mauriac et le cinéma ou l'œuvre au noir à l'écran
    • Le mal dans les nouvelles de Mauriac
    • " vous voyez tout en noir ", l'œuvre critique au noir de François Mauriac
    • Des ténèbres à la lumière : itinéraire de Gabriel Gradère des Anges noirs
  • Date de parution : 01/09/2007
  • Editeur : L'Harmattan
  • ISBN : 978-2-296-17988-2
  • EAN : 9782296179882
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 354 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 354
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé
Jean-François Durand - François Mauriac : l'oeuvre au noir.
François Mauriac : l'oeuvre au noir
22,13 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter