Comment j'ai menti aux Khmers Rouges

Khay Chuth

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/09/2004
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
21,00 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Après le départ de Lon Nol et la débâcle de l'armée de la République khmère le 17 avril 1975, les Khmers Rouges entrent dans Phnom Penh, vident la capitale de sa population, transforment le Cambodge en une immense prison sans murs et entreprennent un véritable génocide contre leur propre peuple. Deux millions de Cambodgiens sur sept ont disparu : une tragédie qui dépasse l'entendement et qui évoque la Shoah et la " solution finale " organisée par les nazis en janvier 1942.
Comme des milliers de ses compatriotes, Chuth Khay a été déporté dans la zone Est sur la rive gauche du Mékong, avec sa famille et sa belle-famille - vingt-quatre personnes - dont onze périront. Cachés derrière leur Angkar, organisation criminelle et secrète, les Khmers Rouges tuent leur propre peuple sans sourciller. Pour échapper à la boucherie, l'auteur a changé son nom et s'est fait passer pour un vendeur de pain des rues de la capitale.
Malheureusement, il est reconnu par deux Phnompenhois, dont l'un, son ancien collègue, révèle aux Khmers Rouges sa véritable identité. Après la disparition de ce dernier, Chuth Khay vit jour et nuit dans l'angoisse permanente et la peur d'être dénoncé, n'attendant que le jour " d'aller apprendre ", euphémisme qui signifie la mort. Au début de 1978, les Khmers Rouges du Centre, placés sous le commandement direct de Pol Pot, franchissent le Mékong pour épurer leurs collègues de la zone Est et évacuer la campagne de ses habitants.
Les purges et le carnage de la population se déroulent dans des conditions effroyables. L'auteur, un " mort en sursis ", assiste douloureusement au massacre de ses compatriotes, à l'agonie de son pays, à l'invasion vietnamienne et à la déroute des soldats de Pol Pot à la fin de cette année.
    • Phnom Penh avant l'arrivée des Khmers Rouges
    • Les destructeurs
    • La dame au chignon
    • Anluong Tasek
    • Rebrousser chemin
    • En remontant le Mékong
    • La séparation
    • La terre promise
    • Un mort vivant
    • La malédiction de Angkar
    • Le Roi Chauve
    • La cuisine magique
    • Le sang crie, la chair appelle
    • Une liberté fugace
    • Chong Samras
    • L'invasion vietnamienne
    • Retour au village natal
    • Le chemin de la liberté
  • Date de parution : 01/09/2004
  • Editeur : L'Harmattan
  • ISBN : 2-296-36831-X
  • EAN : 9782296368316
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 318 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 318
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Khay Chuth

Chuth Khay est né en 1940 à Koh Samrong, au Cambodge, à 120 km de Phnom Penh. Il enseigne le français puis le droit public et assume les fonctions de doyen par intérim à la faculté de droit de Phnom Penh. Républicain convaincu, il collabore au journal Nokor Thom, publie trois romans et quatre traductions. Déporté sous les Khmers Rouges, il échappe miraculeusement au génocide. Réfugié en France, il y réside depuis 1980.
Khay Chuth - Comment j'ai menti aux Khmers Rouges.
Comment j'ai menti aux Khmers Rouges
21,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter