Temps Réel

André des Ombres - ... l'écho d'une déploration, celle de la force qui s'abat sur les hommes...

Marie Cosnay

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • publie.net

  • Paru le : 12/02/2012
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
4,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
La généalogie est la querelle de Marie Cosnay (Lien -> http://remue.net/spip.php?article881), et cela dès son premier livre dont le titre, "Que s'est-il passé", est emblématique, programmatique. Non pas qu'il s'agisse pour elle, au terme d'une enquête, d'éclaircir des chaînes de raisons, de mettre en ordre ou d'aligner des faits et des dates, on s'en doute. Le souci est autre : la question qui la travaille et souvent la blesse, comme il arrive aussi à chacun de nous pour peu que nous demeurions inquiets, inquiets de l'altérité, celle des autres, comme peut-être aussi la nôtre., c'est d'interroger justement la part d'énigme où tout destin et tout être semblent s'abîmer.  Et sa méthode, sa pratique plutôt, c'est de tenter cette approche d'une manière qui jamais ne dénature l'énigme, qui, au contraire, la fasse briller comme telle. Il faut à l'entreprise, d'une part la compassion, celle que l'héritage grec enseigne à Cosnay, s'il est vrai, comme le montre la dernière partie du livre, que l'enquête que poursuit la narratrice d'André des ombres, titre explicite, coïncide avec une descente aux Enfers, et, d'autre part, la « ferme demeurance », comme le dit Hölderlin, de qui, fidèle aux « lois du temps », ne transigera pas avec je ne sais quelle nécessité de bon sens.  Témoin, ce que dit la narratrice, dans la dernière partie du livre, et à propos de Virginie, figure essentielle du récit, première femme de son arrière grand-père André le taiseux, qui abandonne en 1914, on ne sait pourquoi ni comment, en pleine guerre, et leur fils sans prénom connu de nous, et son mari soldat, abandon qui marque le commencement de tout. Elle donne là, et les caractéristiques de la matière qu'elle travaille, ce qu'elle nomme ici l'accroc dans le tissu du réel et de l'histoire - individuelle ou collective - tissu que l'on voudrait ravauder sans pour autant le priver de ce qui bée, où se loge ce que je nommais l'énigme ; et puis aussi elle dit comment elle écrit, sa marche personnelle, le rythme de cette marche, ce que dit très clairement ici accéléré : sauts, arrêts, reprises, ressassements interminables des mêmes faits et des mêmes postures mystérieuses.
Enfin, reprise du souffle. Par moments, longues plages de rêveries méditatives, le temps arrêté, la poésie à l'ouvre. C'est ce que j'aime dans cette écriture : brusquerie, violence, et tendresse confondues. C'est en fait toute une histoire, toute la généalogie, donc, d'une famille, depuis la fin du 19ème siècle jusqu'au présent où la narratrice écrit, fouillant cette mémoire trouée, tronquée, dont la dramaturgie se met peu à peu en place, gardant - sauvant - ses zones d'ombre. Avec en perspective, comme de juste, l'Histoire elle-même, celle de ces siècles dont la violence réitérée fait dire à Agamben, qu'elle nous oblige désormais à« voir le monde depuis une situation extrême, qui est devenue la règle ». Le livre de Cosnay est en effet habité, animé, par l'écho de cette violence, celle du destin d'une famille, avec ses silences, ses hontes, ses amours et séparations, ses tendresses, ses malédictions. Mais j'y entends aussi, outre la compassion, l'écho d'une déploration, celle de la force qui s'abat sur les hommes, les transforme en objets, comme l'écrit Simone Weil dans L'Iliade ou le poème de la force. Certes, ce genre de livres, éclatés et construits par fragments, demande beaucoup au lecteur.
Monsieur Jourdain s'y agacerait, il y serait perdu peut-être, ne sachant comment abandonner toute sa science en littérature et ses convictions raisonnables ; lui ne lit que du conforme. © Jean-Marie Barnaud, sur remue.net (Lien -> http://remue.net/spip.php?article2631).  André des Ombres, de Marie Cosnay, est paru aux éditions Laurence Teper en 2008. La collection REPRINT de publie.net propose aux auteurs la reprise au format numérique de leurs ouvrages indisponibles.
Bons plans numériques
  • Date de parution : 12/02/2012
  • Editeur : publie.net
  • ISBN : 978-2-8145-0576-6
  • EAN : 9782814505766
  • Format : E-Book multi-format
  • Nb. de pages : 159 pages
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages : 159
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection

Biographie de Marie Cosnay

Marie Cosnay est née à Bayonne en 1965. Professeur de lettres classiques, elle vit et travaille au pays basque. Ecrivain, elle est aussi traductrice de textes antiques. Elle écrit pour le théâtre et participe à plusieurs revues. Elle a déjà publié : Que s'est-il passé, Cheyne éditeur, 2003 ; Adèle, la scène perdue, Cheyne éditeur, 2005 ; Villa Chagrin, Verdier, février 2006 ; Déplacements, Ed. L. Teper, 2007 ; Les Temps Filiaux, Atelier In-8, 2008 ; Trois meurtres, Cheyne éditeur, 2008 ; André des ombres, Ed.
L. Teper, 2008 ; Noces de Mantoue, Ed. L. Teper, 2009. Voir aussi, son blog sur Mediapart (Lien -> http://www.mediapart.fr/club/blog/marie%20cosnay). Portrait de Marie Cosnay © Fabrice Guyot, avec nos remerciements. 

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Temps Réel est également présent dans les rayons

Marie Cosnay - Temps Réel  : André des Ombres - ... l'écho d'une déploration, celle de la force qui s'abat sur les hommes....
Temps Réel André des Ombres. ... l'écho...
4,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter