Allons z'enfants

Yves Gibeau

Michel Dalloni

(Préfacier)

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Le Dilettante

  • Paru le : 13/04/2016
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
11,49 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 11,49 €
    • ePub 11,49 €
Votre note
Bons plans numériques
  • Date de parution : 13/04/2016
  • Editeur : Le Dilettante
  • ISBN : 978-2-84263-860-3
  • EAN : 9782842638603
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 445 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 445
    • Taille : 1 741 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking

Biographie d'Yves Gibeau

Né en 1916 à quelques kilomètres des lieux de la bataille de Verdun, Yves Gibeau, fils d'adjudant de carrière, devint un antimilitariste viscéral, un insoumis dans l'âme, dont les convictions pacifistes résonneront dans toute son ouvre. Mobilisé en 1939, prisonnier un an dans un stalag de Prusse-Orientale, Yves Gibeau parvient à se faire rapatrier en novembre?1941 et file aussitôt à Marseille. Il y mène une vie de bohème, semi-clochard, avant que, repéré par les recruteurs du STO, il ne se réfugie dans la ferme paternelle champenoise.
Après-guerre, il devient chansonnier, joue aux côtés de Francis Blanche, et écrit son premier livre, ses souvenirs de prisonnier de guerre. Rogue et drôle, "Le Grand Monôme" paraît en 1947 chez Calmann-Lévy?: c'est Raymond Aron qui en a recommandé la publication et qui présente le jeune auteur à Albert Camus, alors patron de "Combat". Il tâte du journalisme, écrit des chroniques de variétés et de music-hall et sympathise avec Boris Vian.
Cet amoureux de la langue dont les écrivains favoris s'appellent Henri Calet, Alexandre Vialatte, Raymond Guérin, Emmanuel Bove et Antoine Blondin entre à "Constellation" comme correcteur, avant de passer secrétaire de rédaction à "L'Express" - journal pour lequel il compose les grilles de mots croisés. En 1950 paraît "Et la fête continue", et en 1952, son roman le plus célèbre, "Allons z'enfants." Suivront "Les Gros Sous", "La Ligne droite" et "La guerre, c'est la guerre" : cette histoire d'une désertion en pleine guerre d'Algérie passe pour une provocation.
C'est l'échec et Yves Gibeau va se taire jusqu'en 1983, où il publie un livre sur le Chemin des Dames avec des photographies de Gérard Rondeau. En 1988 avec "Mourir idiot", Gibeau rédige un roman tissé de souvenirs personnels. Le vieux réfractaire s'est éteint en 1994, à Roucy, village de sa Champagne natale où il s'était retiré.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Allons z'enfants est également présent dans les rayons

Yves Gibeau - Allons z'enfants.
Allons z'enfants
11,49 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter